Autorité ou Autoritaire ?

Récemment plusieurs personnes me parlent de l’Autorité, la posture d’Autorité, d’avoir de l’Autorité, de comment travailler son assertivité pour avoir plus d’Autorité, d’être plus Autoritaire, etc.  Le sujet est à chaque fois le même avec un angle différent.

Prenons 3 phrases de la vie courante :
1.    Ne met pas les mains dans ta bouche !
2.    Quand j’appuie là, est-ce que tu as mal ?
3.    Pour la bonne démarche du projet, nous allons le ré-orienter de cette manière ce qui mettra moins de pression sur les équipes et permettra à tous de mieux travailler.

Dans la phrase 1. On imagine un ton directif, qui dit à l’autre quoi faire, en ne considérant pas que l’autre à la capacité suffisante pour faire seul l’action, ce qui fait qu’on l’invective. C’est une communication d’une posture de Parent de l’émetteur vers une posture d’Enfant du récepteur. De ce fait, la personne adulte qui écoute se sent souvent infantilisée quand elle entend une telle phrase, et le vit mal ce qui est normal vu qu’à ce moment-là elle est considérée comme un enfant, alors qu’elle ne l’est plus.

La phrase 2. Est une phrase classique de médecin qui demande au patient de lui donner une information par rapport à la question qu’il pose. Or cette question est posée sans expliquer à la personne cible pourquoi on lui pose cette question. Sous une apparence de neutralité, l’implicite de cette communication est que le récepteur n’est pas à même d’avoir toute l’information. Le médecin ne dit ni ce qu’il cherche, ni ce qu’il teste. C’est une communication de l’Adulte qui demande une information vers l’Enfant qui ne sait pas à quoi cela va servir. La question est neutre et sans à priori, mais posée de telle manière que la réponse donnée est faite sans compréhension par celui qui la donne. La compréhension se fait uniquement chez le médecin. De la même manière que précédemment, la personne adulte peut se sentir infantilisée. D’autant plus si c’est dans une situation professionnelle.

La phrase 3 quant à elle se veut différente : elle expose la direction en expliquant pourquoi. Elle est d’ailleurs la plus longue des 3 phrases. L’implicite de la communication est que selon l’émetteur, le récepteur a la capacité de comprendre et d’intégrer à la fois la consigne et les raisons de la consigne. La communication se fait du Parent qui fixe la cadre à l’Adulte qui le comprend et l’intègre. Le récepteur se sent d’ailleurs souvent moins infantilisé que dans les 2 exemples précédents.
Axer sa communication de cette manière permet de fixer un cap, de s’assurer de viser la partie appropriée chez l’autre : l’Adulte capable de comprendre, de coopérer, d’être d’accord ou non, mais surtout d’être adulte.

Le rôle du Parent intérieur est de fixer le cadre. La posture d’Autorité consiste principalement à rester concentré sur le bon objet de la communication : le cadre. « Voici le cadre et pour moi vous êtes des individus autonomes en mesure de le comprendre, d’en comprendre les raisons, et de l’intégrer à votre tour. »

Ceux dont nous nous souvenons comme des « bons profs » sont en général ceux qui sont dans cette posture d’Autorité. Ils cherchent à transmettre un savoir à leurs élèves en considérant que ces derniers ont la capacité et la volonté de comprendre. Et les très bons profs sont ceux qui ne lâchent pas le morceau, chacun à leur manière, pour faire en sorte qu’un maximum d’élèves ait compris le  cours.

En tant que manager, considérer que les personnes avec qui on travaille ne sont pas en capacité de comprendre, c’est de fait avoir une communication vers leur Enfant. Donc prendre le risque d’activer leur partie rebelle car dans la réalité ils ne sont plus des enfants.  Être en posture d’Autorité c’est mettre de l’énergie dans sa responsabilité qui est celle du cadre, et pas nécessairement dans obtenir de l’obéissance des personnes autour. L’obéissance est un moyen parmi d’autres, fait à partir de notre partie Enfant. Il existe aussi d’autres manière de faire, comme l’adhésion à une idée (qui suscite notre Adulte), l’intérêt personnel pour une tâche (qui suscite l’Enfant), le partage d’une expérience commune (qui peut solliciter l’Adulte et l’Enfant), avoir une ligne de plus sur son CV, etc…

Faire Autorité est une attitude, être autoritaire un comportement.

Faire Autorité revient à être conscient de sa responsabilité et de son rôle (de manageur, formateur, animateur), et mettre de l’énergie à assumer cette responsabilité.
Être autoritaire consiste à donner des ordres tout le temps, ce qui d’ailleurs peut être un moyen de ne pas faire autorité.

 

*L’Analyse Transactionnelle décrit la personnalité comme étant composé d’Etats du Moi qui ont chacun leur propre cohérence de pensées, d’émotions et comportement ; dis autrement ce sont des parties de nous qui ont chacune un rôle. Ce sont le Parent, l’Adulte et l’Enfant.
En simplifiant à l’extrême on pourrait dire que :
- le Parent fait comme un parent, il fixe le cadre
- l’Adulte fait comme un adulte, il fait avec ses moyens par rapport à la situation présente
- L’Enfant fait comme un enfant, il a plein d’envies et de pas envies, avec une énorme énergie.
Photo Credit: schani via Compfight cc

Publié dans Accompagnement | Laisser un commentaire

Devenir un loser enthousiaste

Le winner est passé de mode, maintenant place aux losers. A ceux pour qui ça ne marche pas, à ceux qui n’y arrivent pas, à ceux à qui ont des tuiles. Quotidiennes, ordinaires, graves mais pas trop, comme dans la série Bref, les mêmes que les nôtres en somme. L’identification marche, et on ri de lui, de la situation, de ses galères.
 
Le héros est un loser qui va plus ou moins bien, mais il avance. Encore et encore. A la fin, il n’est plus avec la femme de ses rêves, n’a toujours pas le travail qui lui convient, ce qui ne l’empêche de continuer à chercher, à avancer, à essayer de trouver sa place dans un monde qui bouge tout le temps et ne saurait se stabiliser. Dans la vie réelle, notamment professionnelle, c’est la même chose : tout bouge tout le temps. Espérer atteindre ce que les personnes nées entre deux guerres appelaient « une situation » est caduque. Il y a donc besoin d’apprendre à bouger.
 
J’ai appris récemment une information intéressante :
Imaginez une tâche où l’on vous dise : tu auras mal, tu seras en colère, tu recevras des coups, à tel point que tu te blesseras peut-être, tu vivras une frustration énorme de ne pas y arriver et tu tomberas plus de 2000 fois (pour mesurer ce dernier, je vous recommande de tomber 10 fois, puis d’imaginer le multiplier par 200…). Personne de « normalement constitué » ne signe pour un tel calvaire.
Et pourtant…
 
Nous l’avons tous fait, à quelques exceptions près. Nous avons appris à marcher. Avec détermination et avec enthousiasme aussi. Et nous nous sommes fait mal, avons vécu ces sentiments forts avec énergie sans avoir conscience du travail à faire, du chemin restant à parcourir, de toutes les implications de cette nouvelle compétence, mais nous l’avons fait avec entrain. Encore, et encore et encore. Se motiver en considérant les conséquences positives de cette démarche nous était conceptuellement trop compliqué à cet âge de la vie, pourtant nous avons conquis cet Everest.
A force d’enthousiasme.
 
Churchill disait « Le succès, c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme ».
 
L’enthousiasme est une ressource qui nous aide à avancer vers un but identifié ou non car il s’agit d’une envie. On a pas besoin de savoir exactement où l’on va pour être enthousiaste, une direction suffit. Une autre de ses caractéristiques est qu’il apporte de la joie. Pour autant il ne garantir pas le succès d’une tentative, d’un projet, d’une entreprise, ou de parvenir à une « situation ». Parmi ses vertus mécaniques il permet d’être de meilleure humeur, ce qui se mesure par exemple par la baisse du taux de cortisol (hormone du stress) et l’augmentation de sérotonine.
 
Devenir un loser enthousiaste emmène on ne sait pas toujours où, en tous les cas cela rend le voyage plus agréable pour soi et les autres. Churchill avait besoin d’enthousiasme durant la deuxième guerre mondiale afin de continuer, sans bien savoir où il allait, ni comment. Pour nous aujourd’hui l’enthousiasme améliore la manière de vivre le quotidien, le rendant de fait plus agréable. Au niveau professionnel, il met dans une posture intérieure porteuse d’un élan qui aide à fédérer, favorise la réussite, permet de mieux vivre les échecs qui surviennent inévitablement et de continuer à avancer.
 
Alors pour commencer ou relancer la machine, pourquoi pas faire un Power Posing d’Amy Cuddy ?
(Cf sa conférence où elle montre comment en prenant une posture de puissance pendant 2 minutes cela augmente notre assertivité et réduit notre stress).

Publié dans Comportement | Laisser un commentaire

Les talks que je retiens de TEDGlobal 2012- 1/3

La semaine à TEDGlobal 2012 est encore très présente dans ma mémoire. Les 80 interventions ne m’ont pas toutes autant marquées, certaines ont amené une vraie découverte, ce « Ah oui tiens » de la prise de conscience, et ont laissé une trace plus importante que les autres. Trois billets pour trois chapitres et une même histoire en trame de fond : comment avoir une vie meilleure.

Chapitre 1 : que puis-je faire maintenant ?

Comment je me prépare à avoir Alzheimer
Alanna Shaikh est une jeune femme, son père a Alzheimer, les médecins lui ont indiqué qu’il est très probable qu’elle l’ait aussi. De ce fait, elle a pris deux décisions : tout faire pour diminuer le risque d’avoir Alzheimer, et tout faire aussi pour que, si elle est atteinte malgré tout, elle soit une personne heureuse. Même au plus fort de la maladie.

Un témoignage court et intense qui montre comment, même dans des situations difficiles, il est possible d’agir concrètement dans l’ici et maintenant pour se construire une vie plus heureuse aujourd’hui et demain.

Nous aider par notre corps
Amy Cuddy est Professeur et chercheuse à Harvard, elle s’intéresse au langage corporel, autrement dit ce que raconte notre corps à la place ou en plus de nos mots. Nous expérimentons que nos émotions affectent notre corps (rougeur, coeur qui accélère, larmes), et Amy explore l’inverse : comment en adoptant une certaine posture physique cela influence notre corps et nos émotions. Après de multiples mises en situation et mesures, il est démontré que 2 minutes dans une posture physique de faiblesse augmente automatiquement le stress et réduit l’assurance, tant que la posture physique de puissance (« power posing ») réduit automatiquement le stress et augmente l’assurance.

La simplicité de mise en place du « power posing » m’a marqué, son efficacité m’a étonné. Aujourd’hui, je le conseille régulièrement aux personnes que j’accompagne ; avant une réunion importante, un entretien ou tout autre moment stressant, il est toujours possible de prendre 2 minutes debout les jambes écartées et les mains sur les hanches, donc de réduire son stress.

Alors profitons-en, ça marche !

Ces deux interventions sont des belles illustrations qu’il est possible d’agir l’ici et maintenant face à ce qui se présente. Le travail est alors de chercher les options possibles et choisir celles que nous sommes prêt à mettre en place.

Publié dans Inspiration, TED | Laisser un commentaire

Garçon, un Ricard !

Alors que les vacances d’été qui finissent, je pense régulièrement à cette phrase pour l’avoir entendue ce dernier mois. Lumière et chaleur, bien-être, détente, tout cela me fait penser à un Ricard. Pas celui en bouteille, celui qui est moine bouddhiste. Celui qui se prénomme Matthieu Ricard, est auteur de livres multiples dont « Le Moine et Le Philosophe » ou « Plaidoyer pour le bonheur », et participe activement aux recherches sur la mesure des effets de la méditation avec son double regard de pratiquant chevronné et de scientifique ayant travaillé à l’institut Pasteur.

La méditation est pour moi un sujet d’intérêt de longue date, qui a commencé avec la lecture à 19 ans du livre d’Herrigel « Le Zen dans l’art chevaleresque du tir à l’arc« . L’auteur y raconte de l’intérieur comment la pratique de l’art ancestral japonais du tir à l’arc (le kyūdō) l’a amené à être plus en paix, et par là-même plus heureux. Me renseignant sur le sujet, j’en suis arrivé à regarder la méditation qui m’a vivement intéressé en tant que sujet de lecture uniquement. Livres, articles, puis plus récemment podcasts et vidéos, je rassemble alors pendant des années des informations diverses sur le sujet.

En 2010, je découvre le podcast d’une conférence de Matthieu Ricard au Canada où il fait un état des lieux des recherches scientifiques sur le sujet, celles dont il a eu vent et celles auxquelles il participe. Il y révèle que des effets sont mesurables au bout de 2 semaines, et que les bénéfices ressentis sont sensibles au bout de 8 semaines, avec une pratique quotidienne de 20 à 30 minutes. Etonnemment et intérêt de ma part… Je ne croyais pas que cela pouvait être aussi rapide. Les bienfaits de la méditation seraient donc accessible dans une vie bien remplie ?!

Continuer la lecture

Publié dans Accompagnement, Outils | Laisser un commentaire

TED, dans l’avion du retour

Ce matin, je me suis réveillé avec ce sentiment étrange de fatigue et d’excitation.

Du 25 au 29 Juin, j’étais à TEDGlobal 2012, semaine où j’ai le moins dormi depuis bien longtemps. Non que je n’en avais pas le temps, j’en étais juste incapable.

Incapable de ne pas pendre le temps de digérer les talks, les rencontres, les discussions et les continuelles mises en perspective et liens que j’ai pu faire durant ces 5 jours. Que de sujets abordés, que de temps passé, que de moments gravés.

Lorsque j’ai eu l’idée puis ai monté TEDxVaugirardRoad, le thème qui m’est venu est « Au Cœur de l’Humain », car c’est bien là où je voulais aller et emmener les auditeurs.

Cette semaine à TEDGlobal, nous y sommes allé non pas une soirée, mais 5 jours complets. Quelle aventure. La seule expérience que je connaisse qui se rapproche de cela est une session de groupe sur plusieurs jours, tant dans son intensité que ses moments de grâce et de collaboration.
Vivre un TED en vrai est une expérience intense de partage et d’enthousiasme.
Nous sommes rassemblés tous autour d’une grande idée (18 minutes pour changer le monde) en espérant que cela peut advenir et qu’en outre nous y participons en étant présent et pouvons ensuite y être pour quelque chose en rentrant chez nous plein de nouvelles manières de voir le monde. Nous étions 800 en provenance de 72 pays, j’ai parlé et échangé avec des grands et des anonymes, le cerveau en ébullition, la sensibilité toujours présente, la porte interne de l’authenticité ouverte pour rendre possible une sincérité à la fois soudaine et préparée.

Pendant cette semaine nous sommes nourris à tous les niveaux : intellectuel, émotionnel, alimentaire, humain. Voire personnel. Comme une grande auberge espagnole, chacun y apporte ses bagages, ses envies. Comme une séance de groupe du monde, chacun y apporte ses espoirs, ses craintes, ses projets.
Semaine épuisante donc.

Bouleversante et réjouissante surtout.

Publié dans Inspiration, TED | Laisser un commentaire

Quand un client annonce qu’il va mourir

Aujourd’hui un client m’a envoyé un mail pour savoir quand on pouvait se parler rapidement sur Skype vu que c’était urgent.
Lui qui n’a jamais voulu me parler urgemment.

Alors je débloque mon agenda pour l’heure suivante.

Une heure trente plus tard il se connecte, m’appelle, et me demande comment je vais.

Puis il me dit que les médecins lui ont donné 2 années à vivre.

Il a 50 ans, 3 enfants, de 8 et 8 et 10 ans. Je me sens proche de lui.
Il m’a dit cela. A commencé à pleurer. Moi aussi.

C’est un client d’entreprise. Depuis 4 années que nous travaillons ensemble, nous avons eu le temps de nous côtoyer durant de longs mois et de longues évolutions. De nous confronter aussi, puis au fur et à mesure avoir du respect l’un pour l’autre qui a ensuite évolué vers de l’estime.

Cette nouvelle me bouleverse.
Cette nouvelle me bouscule.
Cette nouvelle me rappelle de manière crue à quel point nous sommes impermanents sur cette terre. A quel point il est vital d’être en lien. A quel point ces moments partagés avec lui – même si la cause historique est business – sont avant tout des moments partagés entre êtres humains.

Nous n’avons pas pu continuer à parler. Nous nous reparlerons demain ou après-demain. Le temps pour chacun de digérer le fait d’avoir fait passer la mort dans nos champs de consciences respectifs. Dans le réel. Dans notre relation. Dans la vie.

Publié dans Accompagnement | Laisser un commentaire

Voyage « Au coeur de l’Humain »

TEDxVaugirardRoad : Au Cœur de l'HumainLe 7 Juin 2012 à 20h à Paris 15° aura lieu une soirée où chaque intervenant parlera en une douzaine de minutes d’un sujet qui leur est propre et personnel.

Elles et ils sont sociologue, coach, psychothérapeute, neurologue, sexothérapeute, business man ou psychanalyste. Tous vivent au quotidien l’importance de l’humain et de sa dimension psychologique.
Ils partageront une idée, une expérience, un point de vue, une posture.

J’ai la joie d’être l’organisateur de cette conférence dont Psychologies Magazine est partenaire et espère vous y retrouver :)

Comme il n’y a que 100 places, les pré-inscriptions sont très fortement recommandées. Le formulaire pour s’inscrire est disponible sur cette page.

Publié dans Inspiration, Médias | Laisser un commentaire

Session de Constellations le Samedi 7 Avril

La prochaine journée de constellations familiales et systémiques aura lieu le
Samedi 7 Avril à Paris.

Lors de cette journée, vous pourrez poser un problème personnel ou professionnel qui vous occupe et sur lequel vous souhaitez travailler.
Le groupe est ouvert à tous et sera composé de 5 à 8 personnes.

Cette journée sera co-animée avec ma collègue et amie Barbara Nativel, coach et conseil en stratégie & communication. Son blog est disponible en suivant ce lien.

Lieu : 11 rue de la Sourdière, Paris 1er
De 9h30 à 18h
Tarif :
- 120€ pour les personnes qui posent une problématique
- 60€ pour celles qui souhaitent uniquement être représentants

Renseignements et réservations par mail et téléphone.

Téléphone :
email :
.

Publié dans Accompagnement, Constellation systémique, Groupe | Laisser un commentaire

Lieu renouvellé en même temps que l’année

Avec la nouvelle année est venue avec Arnault (avec qui je partage le cabinet) l’envie de mettre du neuf, de se renouveler, d’aller de l’avant, d’offrir autre chose à la fois de neuf et qui soit en phase avec qui nous sommes et nos pratiques respectives. La manière la plus visible et pourtant subtile est l’aménagement du lieu de séance, la création de l’ambiance qu’il dégage.

Au final, faisons simple, presque tout a été refait, en mieux :)
Celles et ceux qui ont déjà pratiqué le « nouveau cabinet » s’en réjouissent, nous aussi d’ailleurs.

Nous restons parfois tard au cabinet, s’y sentir bien est un élément apaisant pour ceux qui y viennent et favorise l’écoute.

Pour rappel l’adresse :
15 rue des Longs Prés
92100 Boulogne Billancourt
Métro : Marcel Sembat (ligne 9)

Et pour voir, une photo :

Publié dans Accompagnement | Laisser un commentaire

Et si on montait dans un avion qui va se crasher ?

Ric Elias est inconnu du grand public.

Il a pourtant été un des rares participants d’un événement improbable et bien du grand public : l’atterrissage d’urgence et sans victime d’un avion sur l’Hudson River (plus d’informations sur wikipedia). Il était, littéralement, au premier rang de l’avion, siège 1D.

Il a vécu une « expérience limite », c’est-à-dire une expérience qui le confronte directement à sa mort, a connu l’état d’esprit si particulier de celui qui sait qu’il va mourir dans les instants qui suivent. Et il n’est pas mort, ni aucun autre dans cet avion.

Irvin Yalom dit que l’expérience limite fait vivre à l’être humain le moment de se confronter réellement à la mort, de la regarder en face, et de ce fait de prendre ses décisions en conscience, par choix personnel, en faisant fi de ces injonctions diverses et inutiles pour atteindre le bonheur.

Ric Elias a vécu l’expérience ultime de se dire réellement « je suis mort dans 10 secondes », et étant toujours en vie ensuite, cela a changé toute sa vie, ses priorités, et depuis il vit différemment et en parle, notamment lors d’une conférence TED.

Je ne connais pas cet homme, je ne sais pas ce qu’il fait ni qui il est. J’ai vu les 5 minutes 03 de sa vidéo qui dit les 3 choses simples que cet homme a apprises et transmet avec cœur.
Il n’y a pas besoin de vivre une telle expérience pour trouver sa place dans sa vie et dans le monde, son exemple se veut inspirant, car dans cette vie autant vivre heureux tout de suite, cela rend la vie plus facile :)

Je vous laisse découvrir ci-dessous son allocution en anglais et sous-titrée en français.

Publié dans Comportement, Inspiration | Laisser un commentaire